Des Norton Manx au départ de la course

Lavis encre de Chine et stylo plume au format 55 x 55 cm
Original ou reproduction qualité exposition encadré
Décoration d’intérieur

3 Norton 350/500 cm 3 – Manx – 1957
Le plus long palmarès et certainement l’une des plus belles motos de course de tous les temps

Cela valait bien la peine de passer un peu de temps sur ce sujet à peindre. La Norton « Manx” est à la fois la machine qui réunit le plus long palmarès et celle qui fut présente le plus longtemps sur les circuits.

Son histoire débute en 1930, alors baptisée « International”, elle n’a encore qu’un act et n’est qu’une version d’usine conçue pour la fameuse course du TT à l’Ile de Man, dont le titre fut longtemps le plus envié au monde.. Elle le remporte, à deux exceptions près, à tous les TT en catégorie 350 et 500 et commémore l’évènement en 38, en se baptisant du nom des habitants de l’Ile : « Manx”.

De l’Inter de 37 à la Manx de 70
Dès 31 l’Inter est vendue aux coureurs privés. Elle troque en 1937 sa culasse bronze contre une en alliage léger avec cette fois deux ACT toujours entraînés par arbre et couple conique et des ressorts de soupapes en épingle à l’air libre. La boite, à 4 rapports, est commandée au pied. En 1938, les côtes moteur sont changées, la fourche avant à parallélogramme laisse place à une télescopique (sans amortisseurs) et apparait la suspension arrière coulissante. En 50, enfin, la Manx trouve sa forme ultime avec la meilleure partie cycle de ces années, un double berceau à suspension arrière oscillante, baptisée « Featherbed” (Lit de plume). Les modifications se poursuivront d’année en année jusqu’en 1961 où la production s’arrètera officiellement mais elle sera reprise par des préparateurs et on verra des « Manx” sur les circuits jusqu’au milieu des années 70 continuer à lutter, souvent avec succès, contre les multicylindres.
La Manx finira sa carrière avec un total de 30 victoires au TT en 350 et 500 et trois titres au championnat du monde en 1951 et 52.

Monocylindre 4 t refroidi par air – 498 cm3 (86 x 85,8 mm) – 47 ch/6500 tr/min – 2 ACT entraînés par arbre et couples coniques – Allumage magnéto – Graissage à carter sec – Boîte Norton séparée à 4 rapports – Transmissions primaire et secondaire par chaînes – Cadre double berceau – Suspensions av. télescopique, ar. oscillante à 2 combinés – Freins à tambour – Roues av. et ar. 19” – 142 kg à sec – env. 200 km/h

A l’apogée d’une carrière de plus de 40 ans, la Norton Manx 350 « Short stoke” de 1957 est sans doute le plus beau modèle.

Source : https://www.moto-collection.org/moto-collection/fmd-moto-Norton-202.htm

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s