Olivier Gendebien, quatre fois vainqueur au Mans

Juste livré hier par la Poste dans ma boite aux lettres, je découvre cet ouvrage dédicacé par Olivier Gendebien pour Pierre Desgnepierse journaliste automobile.

Olivier Gendebien, le pilote belge quatre fois vainqueur des 24 Heures du Mans dans les années 60, est mort des suites d’une rupture d’anévrisme vendredi à l’âge de 73 ans dans sa résidence des Baux-de-Provence. |Pilote en rallye, en Formule-1 et en endurance, Olivier Gendebien s’était illustré surtout dans cette dernière spécialité. Il avait ainsi remporté à quatre reprises les 24 Heures du Mans en 1958, |1960, 1961 et 1962, au volant d’une Ferrari. Il avait longtemps détenu le record de victoires au Mans, avant d’être détrôné par son compatriote Jacky Ickx, six fois vainqueur dans la Sarthe. En Formule-1, Olivier Gendebien avait fini deuxième du Grand Prix de France en 1960. J’espère passé quelques moments agréables dans l’ambiance des courses des années 60 …

  • Hors collection – Documents, témoignages et essais d’actualité
  • Paru le 01/01/1972
  • Genre : Documents
  • 208 pages – 150 x 210 mm
  • Broché
  • EAN : 9782080605795
  • ISBN : 9782080605795

MGA Special

Aquarelle originale lavis encre de chine 55 x 36 cm

La carrosserie de la MGA était largement basée sur celle d’une MG TD unique spécialement construite par l’usine MG à la demande du pilote de course George Phillips pour les 24 Heures du Mans 1951 . Plus tard, un nouveau châssis a été conçu pour positionner le conducteur plus bas dans la voiture avec une carrosserie encore plus pure résultant en le prototype EX 175.

Le dernier prototype MG EX 182 était très proche de la MGA de production finale et était la voiture réellement courue au Mans en 1955. Trois prototypes MGA ont été engagés au Mans en 1955. Deux des voitures ont terminé la course en se classant 12e et 17e au total, prouver la valeur de la nouvelle voiture. La troisième voiture s’est écrasée avec de graves blessures au conducteur, Dick Jacobs.

Le MGA a été largement couru aux États-Unis depuis son introduction en 1955 et avec un succès considérable. Dans la compétition Sports Car Club of America , la MGA a remporté de nombreux championnats régionaux et nationaux. Il a également été un choix préféré de ceux qui participent à des courses vintage . Kent Prather a été le pilote MGA américain le plus performant à ce jour avec des victoires de G Production aux championnats nationaux SCCA en 1986, 1990, 1995, 2002, 2003 et 2005. Prather et son MGA ont accompli cela malgré le fait que son MGA était souvent le le plus ancien véhicule en compétition parmi plusieurs centaines de voitures de course aux SCCA Runoffs.

Aux États-Unis, le MGA a été utilisé en NASCAR de 1960 à 1963 en Grand National Series , sans avoir remporté une seule course. Après la production a pris fin de la SMG, MG (qui , à ce moment – là a été le dernier constructeur automobile étranger en NASCAR) a décidé de ne pas présenter une autre entrée dans le circuit, ce qui a entraîné une de facto le monopole du circuit NASCAR par Big Three de Detroit . Mis à part une brève période dans les années 1970 où American Motors a aligné l’ AMC Matador dans la compétition NASCAR, pas un autre constructeur automobile non Detroit – et encore moins un constructeur automobile non américain – n’entrerait en NASCAR jusqu’en 2007, lorsque Toyota entra en concurrence NASCAR avec leCamry .